KARELIA - " Usual Tragedy "

Drakkar Records/XIII Bis Records

Quelle belle réalisation que ce " Usual Tragedy " de KARELIA ! Français d'origine, ce groupe monté de toutes pièces en 2000 par les deux compères Matthieu Kleiber et Lionel Vest, se lance dans un projet original, celui, d'apporter des éléments novateurs à une scène métal saturée et conformiste à souhait. Bertrand Maillot le claviériste, se joint au projet et Karelia enregistre donc avec des moyens plus que rudimentaires, une première démo. Malgré leur handicap, plusieurs labels poussent le groupe à enregistrer un album digne de ce nom et fatalement de nouvelles ambitions commencent à germer dans l'esprit des musiciens. Malheureusement, en 2001, Lionel décide de quitter le groupe parce que sollicité par différents projets de musique classique et de bandes originales. Mauvais coup du sort, ou coup du destin ! En tout cas, Lionel reste dans l'ombre du groupe et dirige avec Bertrand les arrangements symphoniques du futur album. C'est alors que Loïc Jenn, en temps que batteur et Erwan Morice en tant que guitariste, intègre Karelia qui n'était jusqu'alors, toujours un duo ! Matthieu, peut donc se consacrer exclusivement au chant. Gilles Thiebaut, le petit dernier de la bande, mais ancien bassiste de Chris Savourey, vient enfin boucler la boucle. Karelia est, de ce fait, prêt à se lancer corps et âme dans son projet. 2002 pointe le bout de son nez et un contrat de production avec le studio Blue Bird vient d'être signé. Les moyens ne sont plus les mêmes et les petits français vont en profiter pour bénéficier de plusieurs choristes d'opéra, et autres arrangements symphoniques. Exceptionnelles conditions de travail pour un groupe aussi jeune, Karelia rencontre les dirigeants de Drakkar/BMG en 2003 et un contrat est signé. Janvier 2004, l'aventure peut commencer et " Usual Tragedy " nous arrive tout chaut, tout bouillant.
Métal symphonique de haute volée, Karelia nage dans une fresque épique avec un chant lyrique puissant et des chœurs richement intégrés. Mélange, oh combien harmonieux et gracieux entre Rhapsody et Therion! " Usual Tragedy " est un album tout feu tout flamme ! Cet album concept était plutôt un périlleux exercice pour une première œuvre, mais on dirait que l'audace n'effraye en rien ces musiciens qui n'ont de force, que leur ambition pour un travail aussi rigoureux que bien fait. Le guitares propulsent aussi bien des mélodies extraordinairement belles, que des riffs aussi tranchant qu'un scalpel. Karelia réalise ici, un album somptueusement fantastique qui intègre beaucoup de petits éléments déjà utilisés à maintes reprises mais qui dégage une identité qui nous était, jusque là inconnue. Je ne sais pas jusqu'où ils veulent aller ou jusqu'où ils peuvent aller ! Mais à coup sûr, ce premier album frappe fort et fait très mal ! Avec un tel niveau de compétence et surtout d'intelligence nous ne pouvons que mal imaginer une suite supérieure à celle-ci, mais quelque chose me dit que nous ne sommes pas au bout de nos surprises ! Aussi belles le seront-elles !